Menu

Les anciens membres du bloc soviétique, des terrains favorables au jihadisme

A la suite des investigations menées par les autorités américaines, il s’avère que l’ouzbek qui a perpétré l’attaque à New York mardi était un soldat de l’Etat Islamique. D’après les observateurs, cette information confirme que les anciens membres du bloc soviétique d’Asie centrale sont devenus le fief des terroristes après la chute de l’URSS.

La dissolution d’URSS a favorisé le phénomène

Cet attentat a attiré les experts sur la nationalité du terroriste, l’Ouzbékistan, un Etat d’Asie centrale, qui faisait partie de l’Union soviétique jusqu’à la dissolution de cette dernière. Lors d’une émission télévisée, le directeur-adjoint de la rédaction de Paris Match et expert du terrorisme islamiste, Régis Le Sommier, a apporté une explication sur le fait que les radicaux ouzbeks ne sont pas à leur premier acte terroriste et que ces derniers ont un rôle important dans la propagation du jihadisme international. D’après ses recherches, cet expert a insisté qu’après la décomposition de l’URSS, quelques anciennes républiques soviétiques musulmanes dont l’Ouzbékistan ont demeuré sans repère et se sont vite tourné vers la religion. Par conséquent, les ouzbeks comme les tchétchènes sont devenus des adeptes de la mouvance jihadiste. On peut recenser de nombreux ouzbeks dans le rang des soldats de Ben Laden et lors de l’avènement de Daesh, ces combattants se sont vite ralliés à la cause.

Des mouvements toujours présents

Selon un autre spécialiste du jihadisme, Abdelasiem El Difraoui la relation entre l’Ouzbékistan et l’islamisme ne date pas d’hier mais depuis les années 80. Pour cet expert, ce n’est pas une nouvelle branche puisque que le mouvement jihadiste était présent dans le pays depuis des années et s’est développé au fil du temps. Il insiste que le Mouvement islamique d’Ouzbékistan a aidé les talibans en Afghanistan. Il avance un chiffre très alarmant comme quoi plus de 40 000 combattants issus des quatre coins du monde viennent d’intégrer Daesh et les anciennes républiques soviétiques sont les plus grands fournisseurs.

No comments

Laisser un commentaire