Menu

Application : le Dubsmash fait succès

Parmi les applications qui cartonnent en ce moment, on note la montée fulgurante de l’application Dubsmash. Mais ce succès s’accompagne de nombreuses questions sur les droits d’auteur.

Le principe du Dubsmash

Dubsmash

L’application qui fait en ce moment le buzz est le Dubsmash. Il permet aux utilisateurs de réaliser des playbacks humoristiques. Le principe est simple : il suffit de se filmer en train de faire un playback sur des extraits de chansons célèbres, des cris d’animaux, des citations, etc. Le résultat étant hilarant, l’application devient virale et les séquences s’échangent rapidement sur la Toile.

Des questions sur les droits d’auteur

Les extraits de films et de musiques que utilisés pour réaliser un Dubsmash sont protégés par les droits d’auteur. Suivant cette théorie, le partage de ces extraits de manière publique sans autorisation est considéré comme illégal. En réponse, l’un des fondateurs de l’application avance que son programme ne pouvait vérifier tous les sons. Il note également au passage que les cris d’animaux ne sont pas soumis au droit d’auteur.

Dubsmash

Point important à noter : créer une copie d’œuvres protégées est permis à la seule condition que son partage est limité à un cercle privé.

Et le partage sur Facebook ?

 

Dès lors que la copie d’œuvres protégées et son partage dépassent le cercle privé, ils sont considérés comme illégaux. Mais voilà, quand le partage se fait sur Facebook, la question du privé et du public se pose. Pour Christian Solmecke, avocat de profession, contenu du nombre élevé d’amis sur Faacebook, le partage sur cette plateforme peut être considéré comme public. A en jugé par les millions de téléchargements de l’application et les millions de recherches sur son utilisation, ces critiques dont l’application suscitent ne semblent pas effrayer les internautes. Si le succès de Dubsmash continue, l’application pourrait supplanter Vine et Snapchat.

No comments

Laisser un commentaire